Michel Beine

 

Michel Beine, portrait au collodion humide Studio Baxton, Marjolaine Vuarnesson

Vit et travaille à Liège

Michel Beine, né à Bruxelles en 1967, diplômé en photographie de l’institut Saint- Luc à Liège où il enseigne aujourd’hui la photographie en cours du soir. Serait-il juste et utile, si l’on voulait synthétiser la trajectoire photographique de Michel Beine au fil de trois étapes essentielles, d’estimer que Cuba aura constitué pour lui une expérience d’imprégnation ? Le Maroc, une déambulation littéraire et raffinée ? Et l’Amérique, un voyage dans le temps en même temps qu’une initiation photographique, au long d’un chemin rétrospectif ?

Michel Beine s’inscrit dans la photographie documentaire proche d’un Walker Evans. Distance médiane, affect moyen, détails infimes, intelligences des choses logées davantage dans la sensation que dans le sentimentalisme, et jusqu’aux odeurs intimes du cuir passé ou de la terre brûlée par le soleil.

Témoignage discret d’un photographe au ton juste, qui tente de rester en marge de cette époque, où l’on tend à balancer aux oubliettes la matière tangible et insolite des jours passés pour mieux se projeter dans l’illusion du lendemain, les horizons chimériques, l’ivresse de la vitesse, les effets de l’emphase.

Extraits tirés de “Somnambule Amérique” d’Emmanuel d’Autreppe 2008

https://www.instagram.com/michel_beine_photographe/

Tanger