Messieurs Delmotte

°1967

UGLY « SESAME STREET » – © Messieurs Delmotte – 2017

Dans l’ombre de Messieurs Delmotte s’abrite l’auteur, un repaire qui permet à celui-ci de mettre encore davantage de distance entre lui-même, sa pratique et un périmètre institutionnel. Les Messieurs, donc, s’adonnent à la substitution : “ re-création ” que l’esprit connaît déjà, comme les nombreuses images banales qu’ils ont déjà transfigurées. Il ne s’agit pas là d’un autoportrait et moins encore de la transposition du concepteur dans un ou plusieurs personnage(s) fictif(s). Il s’agit plutôt d’une identité dissolue d’artiste, d’une espèce de rejet, d’absence de sujet. Quand nous envisageons globalement une installation-vidéo, un Thé Dansant ou autres prestations de Messieurs Delmotte, nous y participons déjà bon gré mal gré. L’esprit devance le corps, établissant des rapprochements, rassemblant des indices avant même que nous n’ayons pu examiner de près la pièce à conviction. Entre réalité et fiction, l’une est peut-être dans l’autre, peut-être s’agit-il d’une seule et même chose qui éclatent en une multitude de fragments dispersés jusqu’à disparaître. La frontière est extrêmement mince entre le scénario provoqué et le déroulement réel d’une prestation. Que se passerait-il si vous rentriez sans autorisation chez votre voisin, afin de l’embrasser sur la bouche et de finir par le faire vraiment ? L’auteur de Messieurs Delmotte considère lui-même son entrain non pas comme un art mais bien comme une simple activité particulière. Les images extraites de la vidéo Des Pigeons dans ma Veste, nous montrent Messieurs Delmotte ouvrant et fermant sa veste afin de laisser quelques pigeons prendre leur envol, il ne s’agit pas là d’une performance et encore moins d’une bonne idée, le simple fait, peut-être, de faire ce que le protagoniste avait envie de faire.

Un Voisin

https://messieursdelmotte.net/

Rabbit Balloon

Bike