DSCTHK

 

Photo : Alain Breyer

Jérôme André (Bruxelles °1972) et Thibaut Blondiau (Bruxelles °1973)

Le collectif DSCTHK a été fondé en 1999 par Thibaut Blondiau, artiste plasticien et programmateur au sein de Jeunesse et Arts Plastiques (né à Mons en 1973, diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Mons – ARTS2), et par Jérôme André – historien de l’art et aujourd’hui conservateur et co-concepteur des expositions au Mac’s – Musée des Arts contemporains du Grand-Hornu (né à Mons en 1972, diplômé de l’Université Libre de Bruxelles).

DSCTHK, een discotheek, un mot “zonder muzik”. Le nom excentrique de ce collectif résume l’objet même de son travail. Un monde en soi, le “discothéquisme”, comme digression maniériste, flânerie pseudo-scientifique, qui moissonne la fête jusqu’à son stade ultime, son épuisement.

Le duo photographie à la lumière du jour. Des clubs, des boîtes de nuit depuis plus de 20 ans. Chacune de ces photos interpelle notre regard, et nous pousse à nous interroger sur cette esthétique vouée à éblouir la nuit, qui, débranchée à la lumière du jour, se révèle merveilleusement désenchantée. Les photographies constituent aujourd’hui une archive qui comprend plusieurs milliers d’images développées sur plusieurs centaines de sites en Belgique présentant à nos yeux une double vertu : analytique et poétique.

Les lieux remplis d’imaginaires que nous observons génèrent à leur tour des fictions dérivées, un imaginaire d’occasion ou de réemploi qui nourrit alors notre travail : maniériste, souvent critique, toujours complaisant. Ici, l’objet redevient sujet. DSCTHK réalise également des installations et performances détournant constructions architecturales et références historiques, esthétiques vernaculaires et renaissantes, ambiances festivalières et illusions de l’intime. Leur travail, que l’on pourrait apparenter à une démarche d’archéologue tant ils investiguent, documentent, compilent les lieux et événements du loisir contemporain, est un regard sans concession, mais pas pour autant sans complaisance, sur la culture populaire et les décors qui l’abritent et la stimulent.

Très vite, la réalisation d’installations et de performances s’est imposée parallèlement au développement de cette archive photographique en y puisant son inspiration. Ils ont exposé au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris, à la Galerie Mélange à Cologne, au Confort Moderne de Poitiers, à la Space Collection et à la Triennale d’art Public et Art au Centre à Liège, à la Villa Arson à Nice, au BAM – Musée des Beaux-Arts de la Ville de Mons, à Komplot et à la MAAC à Bruxelles, et à Fluide (Thuin – BPS22 – Mons 2015).

https://dscthk.berta.me/

Thuinderdome