Alain Declercq

 

Crédits photo : Joachim Sommer

°1969
Vit et travaille à Paris

Dissimuler, fausser, cacher ou se cacher, tirer, enquêter, simuler, maquiller, autant d’activités au registre d’Alain Declercq. Quelquefois dans de grandes installations, ou des objets, en photo, vidéo ou dessins. Pourtant, ce qui est sûrement central dans son travail reste la prise de vue. Pas seulement dans son sens habituel mais bien plus comme une prise de judo, mieux, d’Aïkido : comment utiliser un rapport de forces en le renversant, en utilisant la force de l’autre pour en jouer, la retourner ou simplement l’exposer là où elle ne souhaite pas s’afficher. Cette prise de vue ne se focalise plus sur l’instant du déclenchement, mais plutôt sur les conditions de ce qui va permettre cette action, cette opération.

Alain Declercq a exposé dans de nombreux musées et centre d’art Français (Palais de Tokyo à 5 reprises, Musée d’art moderne, centre Pompidou, biennale de Lyon, etc) et internationaux (Artsonje de Séoul, Moca de Taïpei, Mudam de Luxembourg, Museum 21 à Louisville, ISCP ou artists space à New York, etc), il est représenté par la galerie Loevenbruck (Paris) et Fontana (Amsterdam). Il a diffusé ces films dans de multiples festivals (rencontres paris Berlin, les instants vidéos, hors pistes, cinéma du réel, Transmediale, etc). Il enseigne et coordonne le département Art Espace des arts décoratifs de Paris. – Samuel Bianchini

http://www.alaindeclercq.com/

B52S